translationcollective

February 20, 2010

Green Peace // Green Police

Filed under: francais — translationcollective @ 12:33 pm

GREENPEACE GREENPOLICE fr – PDF

Le communiqué suivant a été distribué le samedi 12 décembre 2009 par une partie du black bloc lors de la manif contre le sommet du climat COP15 au Bella Center à Copenhague. Peu après l’apparition de ce texte, des vitres de la Bourse et du Ministère des Affaires étrangères ont été brisées. Lorsque la police intervient pour arrêter des gens, quelques activistes de Climate Justice Action empêche physiquement le black bloc de se rattacher au bloc « System Change Not Climate Change ». Le COP15 est terminé, mais les discussions dans les mouvements autonomes européens sur la police interne et le code de la non-violence des CJA ont tout juste commencé…

G  R  E  E  N  P  E  A  C  E       /   /        G  R  E  E  N  P  O  L  I  C  E

Au milieu de milliers de personnes qui veulent sauver le monde, nous nous retrouvons pour la manif vers le Bella Center et pourtant quelque chose cloche. Les slogans nous semblent trop familiers. « Le savoir traditionnel et les nouvelles technologies doivent aller main dans la main. » Ne peut-on pas lire la même chose sur tous les panneaux publicitaires de la ville ?

Chacun joue son rôle lors du sommet, comme dans un film. Des plateaux semblables aux dimensions variées, qui se différencient essentiellement par leur budget différent. Le bâtiment du forum pour le climat renvoie à un mélange entre une station aérospatiale et une galerie d’art. Graffitis, drogues et musique reggae rendent le rêve à Christiana plus chiche, mais aussi plus distrayant. Finalement, dans le Bella Center stérile et opulent, les ONG avec les délégués peinent à s’accorder sur un traité pour tous nous sauver. Dehors, à travers un haut-parleur, les mêmes visages nous racontent que nous devons exercer une « pression politique » afin d’influencer les débats.

Il semble y avoir une logique commune aux délégués des gouvernements, aux ONG contrôlant les manifs et même aux activistes radicales écolo : tous ensemble, nous sauvons l’humanité. Qui ne voudrait pas se battre pour cela ? Et même si tu ne voulais pas, as-tu vraiment le choix ? Personne ne semble prendre le temps de s’arrêter et de réfléchir à ce que nous voulons vraiment sauver, à ce que l’humanité signifie. Que signifie croire en l’existence d’une unité politique unique, nous unissant tous ? Toute politique devient obsolète dans un monde uni et pacifié, dont l’image hante Copenhague. Et si la mobilisation de toute la ville et les protestations elles-mêmes n’étaient rien d’autre qu’une énorme Peacekeeping-Operation ?

En temps de guerre, derrière tout appel à l’unité se cache un appel à se soumettre. Tous s’accordent à dire que le capitalisme est en crise, que les formes de gestion utilisées jusque là ne suffisent plus. Ce sommet est le signe – jusqu’ici peut-être le plus manifeste – de l’apparence que prendront les formes de gestion à l’avenir, dans lesquelles toute participation deviendra obligatoire. On pourrait décrire cette étape sous le nom de Social Engineering : un effort utopique pour produire une vie complètement contrôlée, une existence entièrement prévisible, en oubliant qu’il y a certains combats qui ne se réduisent pas à des rapports de forces, que les amitiés sont parfois plus que de l’économie. Ce supplément de vie ne peut pas être décrit, mais seulement vécu. Ce qui peut en revanche être décrit, c’est la manière dont fonctionne cette opération de réduction : notre vie est tout d’abord divisée en diverses parties quantifiables, pour ensuite nous revendre la version défragmentée et domestiquée de notre vie comme étant the real thing : « Hope in a bottle ».

L’enthousiasme avec lequel tous les courants politiques se convertissent à l’écologie nous en apprend long sur la vraie nature de cette nouvelle religion universelle du vert. Du cœur du Bella Center aux activistes passionnés, partout, au-delà des différences d’intonations, on entend le même appel : celui de nous asservir nous-mêmes. De sacrifier tout ce qui rend la vie digne d’être vécue, au nom de la vie même. De supporter le présent pour sauver l’avenir. De contrôler nos désirs et surtout, de ne pas rompre le fragile équilibre. L’écologie suppose une conception de l’existence semblable à celle qui caractérise la police : le danger est partout et en premier lieu en nous-mêmes.

Si le succès du sommet dépend de la participation de la population dans chaque ville,

OÙ PENSEZ-VOUS QUE NOUS DEVONS ALLER ?

Si la police dans toutes ses formes représente la nouvelle essence de la politique globale

QUE PENSEZ-VOUS QUE NOUS DEVONS FAIRE ?

Green Peace // Green Police [it]

Green Peace // Green Police [en]

Green Peace // Green Police [de]

Green Peace // Green Police [ice]

Advertisements

Leave a Comment »

No comments yet.

RSS feed for comments on this post.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

%d bloggers like this: